seuil d’altération :

moment ou lieu précédant un processus de basculement d’un état à un autre. Il peut s’entendre d’un point de vue physico-chimique, environnemental et/ou climatique, mais aussi psychologique (prise de ou altération de la conscience et autre manifestation de la vie de l’esprit).

Le collectif, informel et à dimension variable, réuni des artistes autour de projets en art contemporain.

Dans son ouvrage L’origine des espèces Darwin désigne par affinités les ressemblances morphologiques entre les espèces (plantes, vertébrés, crustacés…), ou les membres d’une même espèce. Un être organisé est alors celui qui a l’ensemble de ses membres et organes internes bien disposés ; par opposition aux êtres dits « monstrueux » qui révèlent le processus d’évolution, de transformation du vivant.

Postulons alors que nous sommes des êtres désorganisés au sens où nous mutons psychologiquement. Nous nous transformons mentalement suite à des prises de consciences successives et nous percevons mieux un changement de paradigme dans la façon dont nous pouvons vivre sur Terre. Ce mouvement ne s’arrête pas. Nous avançons dans cette transition. Walter Benjamin le rappelle : « l’homme évolue, se transforme, et avec lui ses « modes de perception sensorielles » selon des critères naturels et historiques, c’est-à-dire que la façon dont nous percevons les choses dépend aussi des outils que nous employons.

A la croisée de ces éléments, l’exposition Affinités des êtres désorganisés propose un voyage, une déambulation dans un paysage étrange où discutent des univers distincts et proches à la fois.


Découvrez les entretiens avec les artistes de l’exposition :

Entretien avec Marie-Fleur Lefebvre

Ilona : Nous avons eu des discussions en 2021 lors de la rédaction d’une proposition à un appel à projet pour une résidence. Au cours de l’une elles, concernant le travail de l’art, tu mentionnas : « l’importance de la reproduction » (sic). Je pensais un instant que tu évoquais L’origine des espèces de Darwin (1859). Mais […]

Entretien avec Rémi Uchéda

Rémi : dans cette proposition d’exposition à cinq il y a cette notion de recyclage. Il y avait comme ça quelque chose qui se dégageait… Ilona : Oui… dans ce projet nous sommes parties de plusieurs termes, notamment du terme altération. Rémi : Oui ça me fait penser à l’altérité. Ilona :  Exactement, je me suis posée […]

Entretien avec Barbara Noiret

Ilona : L’implication pour la cause environnementale dans ton travail est forte, peux-tu nous dire pourquoi ? Barbara : En 2017, j’ai travaillé sur la scénographie et une aide vidéo pour le spectacle-conférence Le Premier Matin du Monde, en hommage à Jean Rouch, qui s’est tenu au Théâtre du Soleil, à Paris. J’ai collaboré avec l’astrophysicien […]

Entretien avec Eirini Linardaki

Ilona : Dans les Monster series tu donnes à voir des collages incluant des images traumatiques d’explosions lors de conflits, de catastrophes naturelles et des incendies gigantesques. Peux-tu nous parler de ton procédé ? Eirini : L’idée des Monster Series, c’est de couvrir un monstre qui a la forme (shape) d’une catastrophe et qui vient engloutir […]

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer